Libération de Saint-Louis

En-tête

Cadres de la Section reconnaissance de la B.L.L. Au milieu Lt SOUYRIS-ROLLAND, à sa dr. Roger JACQUEMIN, arrivés les premiers pour libérer la maison de la douane à ST.LOUIS

Le Groupe de Commandos entièrement regroupé à ST LOUIS est articulé de la manière suivante:

 - 1er Commando (GOUDINOUX/BAYZANG) en 1 P.A. (point d'appui) à la caserne SS., un 2ème sur la route de HUNINGUE
 - 2ème Commando (BENEZIT/BATTLE) en 2 P.A. sur la route de MULHOUSE
 - 3ème Commando (DEBROAS/LACAILLE) en réserve dans la fabrique sur la route D'HESINGUE, 1 P.A. au central téléphonique de la Poste;
 - 4ème Commando ( GOMEZ/HURLEMAN) 1 section de mitrailleuses à la caserne, l'autre à la sortie de ST.LOUIS vers HUNINGUE
 - P.C des 3 Commandos à la fabrique
 - P.C. du groupe de Commandos à la gendarmerie d'HESINGUE - Services à HESINGUE

Au cours de la nuit, un coup de main allemand contre la caserne SS échoue. Dans l'aprés-midi du 26 novembre, l'ennemi attaque les points d'appui des 1er et 2ème commando - tirs de mortiers et infiltrations. Baisse de moral des combattants des commandos en raison de la fatigue des 4 jours précédents, du manque de nourriture, du sentiment d'isolement et d'impuissance par manque de mortiers et de radios.

A 17H00, 2 tirs d'arrêt sont déclenchés. les mouvements et tirs allemands sont complètement arrêtés. Les hommes reprennent confiance, se sentant soutenus par l'artillerie. Nuit calme, sauf tirs de harcèlement allemands sur la route HESINGUE-ST.LOUIS. Pertes: S/Lieutenant SAILLARD.

27-28-29 novembre sans incidents notables, échanges de tirs d'artillerie.

19 décembre: Bombardement au canon de 88 m/m de la zone du carrefour et de l'usine FERNET-BRANCA. La défense de ST.LOUIS incombe à une Section de la Cie de Cdt. et aux F.F.I locaux.

29 décembre: A 08H00 2 tanks destroyers ouvrent le feu sur la cheminée de l'usine FRIEDLINGEN (sert d'observatoire en Allemagne). Quelques jours plus tard, elle est à nouveau prise à partie par un T.D qui la met à bas au 1/3 de sa hauteur. Grande répercussion sur le moral des hommes tenant HUNINGUE.

 

Capitaine CAILHOL tué à VILLAGE-NEUF le jour de l'an 1945

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

20.02 | 18:20

Bonsoir, Mon Père Marc Petit a été un des rares soldats du 80 RI à ne pas être fait prisonnier dans l'Aisne en compagnie de l'aumônier du régiment. rens SVP

...
29.12 | 20:51

Bonsoir je voulais savoir si l'amicale du 80 RI est toujours actif ?
Le frère de mon arrière grand-père était au 80 Ri et mort le 12.06.1940 à Lans (89)...

...
07.10 | 13:29

Bonjour je suis le fils de MR GARCIA HYPPOLITO faisant parti de ce maquis . Sauvé grace a son anniversaire le 22 aout 1944 j'aimerais + de renseignements merci

...
29.08 | 00:31

Bravo pour cette oeuvre de mémoire; Claire Berton, nièce du sculpteur Louis Bancel, qui érigea le Monument aux Déportés de Buchenwald au Père Lachaise;

...
Vous aimez cette page