Occupation HUNINGUE

Le dernier bond

Tank-Destroyer américain M.10

Le dispositif allemand, tel qu'il résulterait d'interrogatoires de prisonniers allemands conduits par le Commandant MAGNANT, (adjoint au Cdt le groupe de commandos) est le suivant:

1°- Au début de la journée, les troupes allemandes comprennent:
 - le 5ème bataillon d'alarme, commandé par le capitaine HEYER (P.C. à HELDINGEN - 1ère Cie à HUNINGUE et VILLAGE-NEUF - 2ème à HUNINGUE - 3ème à VILLAGE-NEUF. Chaque compagnie comprend environ 100 hommes avec 9 armes automatiques, 2 mortiers de 80m/m, 10 mortiers de 50m/m, 2 rokets-gun, 10 fusée antichars individuelles
 - 1 bataillon de garde-frontières à HUNINGUE et VILLAGE-NEUF, armés seulement de fusils
 - 11 SS, spécialistes anti-chars répartis dans les 3 compagnies
2°- A la fin de la journée 1 section de la 1ère compagnie du 5ème bataillon d'alarme à l'usine GEIGY prés de la frontère SUISSE . Le reste rassemblé  à HUNINGUE. Une grande confusion règne parmi les hommes qui ont perdu le contact avec leurs officiers

Etant données les pertes subies par le II/6°R.I.C. (45 blessés, 17 tués) et la fatigue des unités, le Colonel SALAN décide de ne pas pousser l'exploitation vers HUNINGUE. Un violent tirs de mortiers américains (1500 coups ) est effectué sur HUNINGUE. L'usine GEIGY, prés de la frontière suisse tenue par une section et les garde-frontières, constitue la position la plus forte, est soumise au tir d'artillerie.
A 19HOO, les Allemands évacuent l'usine GEIGY, puis commencent à évacuer HUNINGUE en bateau.
Pendant la nuit, les positions sont tenues à VILLAGE-NEUF, à ST. LOUIS et à la frontière SUISSE.

1er décembre: Dans la matinée, le 2ème commando et le II/6èm RIC pénètrent par le Nord d'HUNINGUE abandonné par les allemands et relèvent le 6ème R.I.C.. Le groupement SILBERT l'occupe par le Sud, le 1er Commando par l'Ouest.Le groupe de commandos est ensuite retiré à SAINT-LOUIS et MICHELFELDEN. Le 6ème R.I.C occupe HUNINGUE et VILLAGE-NEUF.
2 décembre: Jour de repos. A 22H00, les 1er et 3ème commandos occupent HUNINGUE et relèvent le 6ème R.IC.Violent bombardement de HUNINGUE pendant la nuit. Le Lt. JACQUES du 1er commando est grièvement blesssé à HUNINGUE par un FM tirant de l'autre rive.

4 décembre: Changement d'appelation. La brigade ne pouvant se constituer et le Colonel ayant reçu l'ordre de former un régiment, le groupe de Commandos devient le 1er bataillon.
Jusqu'au 11 décembre, rien de particulier. La vigilance est de rigueur, les Allemands pouvant repasser le Rhin pendant la nuit.
Pendant les jours qui suivent, rien d'important. Les observatoires du bataillon, l'Eglise et le Temple, la cheminée de la teinturerie sont sévèrement touchés et rendus inutilisables.

Description

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

20.02 | 18:20

Bonsoir, Mon Père Marc Petit a été un des rares soldats du 80 RI à ne pas être fait prisonnier dans l'Aisne en compagnie de l'aumônier du régiment. rens SVP

...
29.12 | 20:51

Bonsoir je voulais savoir si l'amicale du 80 RI est toujours actif ?
Le frère de mon arrière grand-père était au 80 Ri et mort le 12.06.1940 à Lans (89)...

...
07.10 | 13:29

Bonjour je suis le fils de MR GARCIA HYPPOLITO faisant parti de ce maquis . Sauvé grace a son anniversaire le 22 aout 1944 j'aimerais + de renseignements merci

...
29.08 | 00:31

Bravo pour cette oeuvre de mémoire; Claire Berton, nièce du sculpteur Louis Bancel, qui érigea le Monument aux Déportés de Buchenwald au Père Lachaise;

...
Vous aimez cette page