L'Amicale..

          Un Bulletin semestriel ...


En cours d'expédition l'Isard n° 14 du 1er décembre 2012.

Edité par trimestre et par semestre depuis 2011, rend compte des principaux évènements et de l'histoire des 2 entités combattantes: 80°R.I et Brigade Légère du Languedoc

   Assemblée générale du 15.09.2012


L’Assemblée générale a eu lieu à l’Auberge du Bérange à ST GENIEZ des MOURGUES, à 18 kms de Montpellier sur la route de SOMMIERES.

Le Président Pierre JAUDON de Paris, le Trésorier Georges DOIZY de la région de Chartres, MME DEU de Toulouse et Melle Alexandra PEREZ d’Issoire étaient arrivés la veille pour prendre possession de leur chambre et prendre un repas en commun.
 
Cet endroit tranquille dispose de chambre confortable et d’accès facile pour les adhérents qui n’ont pas à s’aventurer dans les méandres de l’agglomération de Montpellier où des travaux permanents de rénovation, notamment à la gare, perturbent la circulation.

Avant l’ouverture de la réunion, il est procédé à la signature des présents et au décompte des pouvoirs.

Nombre d’Adhérents: (49)  à jour de cotisation :(41)

Etaient présents : (13) - Guy BARASCUD - Laurent BERTON - Jacques BRISSART - René BRUGIE - Francis CAPPE - Jean-François CLAVEL - Mme Thérèse DEU - M. Georges DOIZY - M. Pierre DUVIOLS  - M. Marcel GAZAIX - Pierre JAUDON - Mme Danièle MAZAURIC -  Melle Alexandra PEREZ  

Excusés et Pouvoirs : (28  )- M. Jean APARASI de St Hilaire de Brethmas (gard) - Mme BARASCUD de St Louis (Alsace) - M. BALDEYRON Georges de Grenoble - M. Marc BARILLON de Sète – M. Georges DAUDET de Valleraugue (Gard) - M. Clément CUQ de l’Aveyron - M. Bertrand ECHE de Paris - M. Guy FEBVET de Verlin (Aisne) - Mme FRITSCH de Cirey-sur-Vezouze (Vosges) - M. Roger JACQUEMIN de St.Amé (Vosges) - M. KAPPLER Raoul de Montpellier - Mme LOCHE Léa d’Espagnac ( Lozère) - MME MALBY de Monestier-surs-céron (Tarn) - M. MARGOTIN Benoît de Nantes - Mme. MAURION Françoise de Paris -  M. MONTARNAL Lucien de Rodez -  M. MOURGUES Lucien de St Hippolyte du Fort (Gard) - Mme PALANCHINI d’Entrange (Lorraine) -  Mme. RAYNAL à Marseille - Mme RISPAL de Nasbinals (Lozère) - M. TITRAN Marcel de Montpellier - M. Albert UZIEL de Castelnau-le-Lez

Absents non excusés : (6 )

Auditeur invité : M. Jean-Claude RICHARD, historien, chercheur au CNRS

N’ont pas répondu :
M. HAUTOT, Président du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation à Castelnau-le-lez, invité par mes soins au nom du Président, n’a pas souhaité venir s’exprimer objectant des engagements antérieurs.
 
Le quorum étant atteint, le président Pierre JAUDON déclare la séance ouverte. Il est 10H30.

Le Président remercie chacun de leur participation et de leur présence malgré des handicaps qui frappent durement certains.

Il donne la parole à René BRUGIE qui dresse le rapport moral de l’Amicale qui ne s’est pas réunie depuis 2010.

                                               Rapport Moral

Le nombre d’adhérents :
 
Il n’a pas varié. de nouveaux adhérents : Laurent BERTON, Mme Therèse DEU, Melle Alexandra MARTINEZ, M. Bertrand ECHE, Mme Léa, LOCHE, M. Raymond SOLA de GIGNAC (maquis Prévinquieres), M. Pascal MECCA (ces 2 derniers non pas confirmés.

1. Décès:

Nous avons appris avec tristesse :

- le décès à REIMS le 6 novembre 2012 de Mme Martine BAYZANG, épouse de Pierre BAYZANG, âgée de 64 ans, belle-fille du Colonel BAYZANG qui fut Capitaine au maquis ORA de Durenque (Aveyron) et à la BLL/80. Martine, dont nous avions fait la connaissance et apprécié la gentillesse à l’Assemblée générale de septembre 2010, a succombé à son domicile d’une crise cardiaque.
Nous renouvelons toutes nos condoléances en assurant Pierre et leur fille Céline de toute notre amitié.

- Le décès le 28 novembre 2011 des suites d’une longue maladie à SALON-DE-PROVENCE de l’arrière petit fils du Colonel BRUGIE, Jérémie BRUGIE âgé de 27 ans qui laisse un petit garçon âgé de 3 ans.

En 2011, Georges DAUDET et moi-même avons accompagné à leur dernière demeure :

- René BERTHEZENE ancien du maquis "Les Corsaires", EVDG à la BLL et au 80°R.I, Sergent à la 1ère Cie (DELMAS) au 1er Bataillon (BRUGIE) . Il vivait depuis peu dans une maison de retraite à Ganges. Depuis la disparition de son épouse, il avait du mal à supporter la solitude. Il s’en est allé emportant ses souvenirs de Berlin dont nous avions parlés peu de temps auparavant.

- Marcel DUVIOLS, ancien du maquis BIR-HAKEIM, EVDG à la BLL et au 80°R.I. ( 3ème bataillon BOUDET) décédé à SOUDORGUES (Gard) - drapeau présent avec les vétérans MM. CLAVEL, GAZAIX,  UZIEL.

 

2.  CR de la situation financière :

- La parole est  à M. DOIZY, Trésorier, qui communique à chacun les documents comptables.

La situation de trésorerie de 2012 laisse apparaître
• un excédent de dépenses de 768,76 € sur les cotisations encaissées ( 805,00 €) compensé :
   o   par les dons (375,00 € ), 
   o   la quote-part versée pour 2011 et 2012 par la fédération Maginot (310,00 € non comptabilisés réceptionnés ultérieure-ment)
   o   Le report du solde positif de l’exercice précédent (1 041,63 €)

Le Bilan au 13/09/2012 est le suivant :

• Compte courant: +     407,87 €
• Livret A :           +   8 184,04 €
• Numéraire         +      40,64 € 

        TOTAL :       +   8 632,55 €

 

3. Activités : 
 
31- Un nouveau drapeau a été étrenné pour la première fois à l’arc de triomphe en mars 2011. C’est Laurent BERTON qui en assure la garde et le port lors des manifestations

32- Ouverture d’un site internent www.80ri.fr ouvert au nom du 80°R.I et de la B.L.L. Le site a été ouvert en juillet 2012 pour la somme de 20€ par trimestre. A la date d’aujourd’hui 28 décembre à 15H30 il totalise 9.611 visites. Il s’agit d‘un beau score qui demandera des analyses afin d’améliorer le site destiné aux plus jeunes..
Tous ceux qui ont quelque connaissance en informa-tique, peuvent se mettre en rapport ave moi


33- Affaire du Commandant FFI Dominique MAGNANT, ancien de la B.L.L /80°R.I
La SABIX (Société des amis de la bibliothèque et de l’histoire de l’école polytechnique )  a mis en ligne les révélations tardives de l'un des siens, le Commandant FFI MAGNANT décédé en août 2010.
Soixante sept ans après les évènements, elles mettent gravement en cause  la réputation du Colonel FFI THOMAS commandant la Brigade Légère du Languedoc ainsi que celle de deux bataillons dont notre Association porte la mémoire.
M. Jean-claude RICHARD, chercheur au CNRS, administrateur au Centre régional d’histoire de la Résistance à Castelnau-le-lez, m’a demandé des informations sur le Colonel THOMAS. En tant qu’historien, il souhaitait rédiger des notices sur les personnes citées et donc sur le Colonel THOMAS.
Il a admis que notre Association, dont le but est d’honorer la mémoire de nos anciens, ne pouvait s’immiscer dans une polémique qui prend l’effet d’une provocation..(Les  protagonistes sont décédés).
Mais nous ne pouvons pas ignorés non plus les mémoires du Commandant MAGNANT rendues publiques par la SABIX.  Elles  mettent en cause gravement la BLL et la réputation du premier d’entre eux le Colonel THOMAS.
 
Le nom du lt. colonel BRUGIE, mon père,  a été cité de nombreuses fois, miraculeusement épargné des propos injurieux tenus par le commandant MAGNANT sur l’ensemble des cadres de la B.L.L 

J’ai jugé préférable que l’Association réunie en Assemblée générale donne sa réponse par la voie de son Président.

M. Jean-Claude RICHARD a eu ainsi l’occasion d’exprimer sa demande devant l’Assemblée générale.

Le principe de la question posée a été mis en délibération. Chacun a pu s’exprimer en toute liberté. Il a été convenu, à l’unanimité, que dans ce cas précis comme dans celui de n’importe quelle autre configuration, les adhérents de notre Amicale n’apporteraient pas de commentaire .

M. Jean-Claude RICHARD a remercié par lettre du 16 septembre 2012 le Président Pierre JAUDON qui m’a chargé de lui confirmer la décision de l’Assemblée.

" Nous ne pouvons émettre un avis éclairé et objectif dans une querelle qui aurait opposée, il y a 67 ans, le Commandant FFI Dominique MAGNANT au Colonel FFI THOMAS commandant la B.L.L " (point 6 de la résolution, v. ci-dessous).

La réponse a été faite dans un esprit amical et de concertation qui est le nôtre.

 

34- Réalisation d’un DVD sur le maquis "LES CORSAIRES" de MANDAGOUT à BERLIN.
 
Soit 17 panneaux d’exposition au format A3 (420 x 594) qui n’ont pu être exposés au Musée de la Résistance, le Président ayant jugé la place insuffisante. (Voir les panneaux  Isard n°12 du 1/10/2011)

 

 35- L’affaire dans l’affaire:

La place avait été trouvée néanmoins pour 22 panneaux de l’exposition "MANOUKIAN le drapeau rouge" transmis par le Mémorial de la Shoah avec l’étoile de David en bonne place.

C’est l’une des émanations mémorielles de la communauté juive de France. Elle a parfaitement le droit, de s’exprimer dans les musées provinciaux à l’occasion de commémoration. 

Sauf que, dans ce cas, elle venait illustrer, dans le cadre du concours annuel de la résistance, un thème consacrée à "La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy"

Ce concours concerne des enfants de la classe de 3ème (13/15 ans) et le Centre de résistance apporte un soutien pédagogique.

J’avais protesté en rappelant qu’il s’agissait d’un mouvement étranger d’obédience MOI FTP qui pratiquait des attentats individuels en milieu urbains interdits par le général de GAULLE, en raison des représailles monstrueuses exercées parmi la population.

La stratégie des ces groupes aux ordres du komitern à MOSCOU n’était pas représentative  de la résistance régionale française dans son ensemble ; c'est-à-dire celle qui luttait essentiellement en milieu  rural sur des objectifs militaires en concertation avec Londres ou Alger.
 
Ma protestation était donc parfaitement fondée et on, aurait pu se donner la peine au moins la peine d’écouter mes arguments.

En "représailles" de ma démission de secrétaire-général, considérée comme un affront,  les membres de l’ex bureau, usant de procédés mesquins et déloyaux, ont tenté de m’éliminer du conseil d’administration.

S’emparant du compte-rendu que j’avais fait (Isard n°11 du 1er mai 2011, page 12) pour expliquer les raisons de ma démission, j’ai été accusé par écrit sur un document officiel, d’avoir manqué de réserve comme si j’avais dévoilé le rituel d’une société secrète…

Les limites de l’acceptable ont été franchies. D’autant que le scénario utilisé rappelle la cabale orchestrée autour de M. et Mme. DUVIOLS (M. DUVIOLS présent au Musée depuis sa fondation).
J’ai été obligé de me défendre sur un point sur lequel je suis chatouilleux : celui de la loyauté.

Le Président A. RIOLS s’est excusé à l’Assemblée générale des accusations portées contre moi. L’incident est clos.
Mais, je dois compter sur le prolongement de rancunes tenaces ignorant le simple bon sens. Elles mettent pourtant en cause l’avenir de notre patrimoine qui devait prendre place à ce Musée.

Signe des temps annoncé par nos anciens ?..Le président actuel est un F.F.L. Il met peu d’empressement à recevoir notre patrimoine : exiguité des locaux, manque de personnel. Il gère une situation figée sans qu’aucune évolution n’apparaisse, mais n’a pas jugé utile de l’exprimer devant notre AG composée encore d’authentiques résistants.

Sous-couvert de problèmes réels mais quantifiables, il y aurait-il tout simplement un retour de ces vieux démons qui ont divisé la France combattante entre FFI et FFL ?

Un parti pris de minimiser l’action des uns pour promouvoir l’action des autres. Il y a des mots qui font mouche sur le témoin attentif que je suis.

Il y a-t-il aujourd’hui identité de vue entre un maquisard, en civil, et un combattant de la France libre en uniforme ? Il faudrait demander aux veuves et aux enfants des uns et des autres, décompter les décorations attribuées aux uns et aux autres, la reconnaissance de services et de taux de campagne,  allocations de pensions d’invalidité, reconnaissances de maladie et blessure… Tout sujet que je connais fort bien.

Je reste au Conseil d’administration. Ce ne sont pas les égratignures personnelles qui me découragent de transmettre au musée régional d’Histoire de la résistance, la mémoire de la B.L.L/80ème R.I.

Parce que c’est sa place. La contester c’est oublier ce que nous devons à nos anciens, ce serait tourner le dos à 1.500 maquisards partis du languedoc EVDG (engagés volontaires pour la durée de la guerre) devenus combattants du 80.


36- Agenda – Activités :

L’Amicale est représentée par le porte-drapeau et (ou) moi-même aux cérémonies patriotiques ou commémoratives à laquelle nous sommes conviés par la Mairie de Montpellier, l’ONAC de l’Hérault et de l’Aveyron :

• 14 juillet, 8 mai, appel du 18 juin, 11novembre 2011 et 2012, hommage aux fusillés de la MADELEINE (entre Sète et Montpellier)
• Journée Bir-Hakeim (7/09)  recueillement stèle Cdt. DEMARNE à GIGNAC mémorial  MOUREZE,
• Commémoration libération RODEZ  17/08 2011 et 2012. Cérémonie au Mémorial de Ste Radegonde dépôt d’une gerbe 80°R.I par 2 anciens du 80
• Commémoration à LA PEZADE (maquis Paul CLAIE) 23/08/2012
• Commémoration à ANIANE  pour honorer les victimes du passage de la colonne allemande d'août 44 (Jean-Claude RICHARD) implication du maquis ROLLAND (1er bataillon du 80)

• Cérémonie à NAVARIN en 2011 avec le drapeau Colonel BRISSART
• Cérémonie commémorative et dépôt d’une plaque à l’Eglise de VARISCOURT par MME MALBY Juin 2011

Toutes ces commémorations donnent lieu à des rencontres. Ainsi, j’ai pu rencontrer M. MOIZET, historien, qui a écrit de nombreux ouvrages sur la résistance dans l’Aveyron. Il semblait ignorer l’accrochage de FLAVIN par le maquis O.R.A de DURENQUE ( 4H00 de feux discontinus ) qui mit probablement en Rouergue un des rares déploiement aussi important de maquisards face à l’ennemi).

Il m’a promis de réparer cet oubli. Nous sommes dans l’attente.

 

       4- Projet 2013, discussion et résolution sur 7 points:

1- Contribuer au maintien de la Mémoire contre la tendance à l’oubli en faisant connaître en chaque occasion l’histoire du 80 et de la BLL comme élément incontournable du patrimoine de la région Languedoc
 
2- Parfaire la mise en ligne du site internet dédié au 80 et à la BLL, coût 20 € par trimestre
                  
                                       www.80ri.fr

Le site a été ouvert en juillet 2012. A la date d’aujourd’hui 28 décembre à 15H30 il totalise 9.611 visites
                                   
3- Continuer l’édition et la publication de l’Isard en s’efforçant d’être plus didactique par des anedoctes personnelles qui précisent le contexte de l’époque ignoré des historiens
                                   
4- Mettre en mémoire, continuer à numériser les témoignages oraux, archives (CR, témoignages, récits, lettres, photos…)


5-  S’interdire de donner une appréciation écrite sur des révélations tardives qui porteraient atteinte au renom d’un ou plusieurs combattants ayant appartenu à la BLL-80,
(Vote requis)

6- Rester attentif à l’évolution du Musée de la résistance et de la déportation pour l’avenir du patrimoine de l’Amicale (drapeau et archives) ouvrir de nouveaux contacts avec la Mairie de ST LOUIS, HUNINGUE (vote requis)

7- Prendre contact avec la municipalité de RECHEZY pour la pose d’une plaque commémorative  (vote requis)

 

                           5-Vote des résolutions :

1- L’AG approuve le compte-rendu d’activité, la gestion de l’exercice écoulé présenté par le Trésorier et donne quittus.

2- L’AG appprouve à l’unanimité la résolution objet des 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Il est 12H45, l’ordre du jour étant épuisé le Président lève la séance pour un déjeuner bien mérité.
A l’année prochaine si tout va bien.
                                  
                                                     Vive le 80.


 

 


 

  

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Petit Gérard | Réponse 20.02.2017 18.20

Bonsoir, Mon Père Marc Petit a été un des rares soldats du 80 RI à ne pas être fait prisonnier dans l'Aisne en compagnie de l'aumônier du régiment. rens SVP

belliot fabrice | Réponse 29.12.2016 20.51

Bonsoir je voulais savoir si l'amicale du 80 RI est toujours actif ?
Le frère de mon arrière grand-père était au 80 Ri et mort le 12.06.1940 à Lans (89)...

Voir tous les commentaires

Commentaires

20.02 | 18:20

Bonsoir, Mon Père Marc Petit a été un des rares soldats du 80 RI à ne pas être fait prisonnier dans l'Aisne en compagnie de l'aumônier du régiment. rens SVP

...
29.12 | 20:51

Bonsoir je voulais savoir si l'amicale du 80 RI est toujours actif ?
Le frère de mon arrière grand-père était au 80 Ri et mort le 12.06.1940 à Lans (89)...

...
07.10 | 13:29

Bonjour je suis le fils de MR GARCIA HYPPOLITO faisant parti de ce maquis . Sauvé grace a son anniversaire le 22 aout 1944 j'aimerais + de renseignements merci

...
29.08 | 00:31

Bravo pour cette oeuvre de mémoire; Claire Berton, nièce du sculpteur Louis Bancel, qui érigea le Monument aux Déportés de Buchenwald au Père Lachaise;

...
Vous aimez cette page